Vous êtes novice, étudiant ou simplement curieux d'en apprendre plus sur le droit et la psychologie ? Vous êtes alors au bon endroit, bienvenue sur mon blog !
Quels sont les soins prodigués par un psychiatre ?
Quels sont les soins prodigués par un psychiatre ?

Quels sont les soins prodigués par un psychiatre ?

C’est quoi un psychiatre ?

Le psychiatre traite les patients souffrant d’anxiété, de crises de panique, de dépression, de troubles de l’alimentation, de troubles psychotiques ou de troubles de la personnalité. Il évalue les aspects psychologiques et biologiques sous-jacents et utilise une thérapie psychopharmacologie si nécessaire. Si vous ne connaissez pas la différence entre un psychologue et un psychiatre, découvrez cette différence ici.

Quel est le rôle d’un psychiatre ?

Un psychiatre est un médecin qui s’est spécialisé en psychiatrie afin de traiter les troubles mentaux par des traitements pharmacologiques et psychothérapeutiques. Le psychiatre peut traiter différentes catégories de troubles. Vous pouvez consulter ce spécialiste pour les problèmes suivants :

  • Les troubles de l’humeur ;
  • Les troubles anxieux ;
  • Les troubles obsessionnels compulsifs ;
  • Les troubles du sommeil ;
  • Les troubles psychotiques ;
  • Les dépendances à l’alcool ou aux drogues et les troubles du contrôle des impulsions.

Il est essentiel de souligner que le diagnostic ne fait pas le patient. Chaque trouble psychique doit être replacé dans un contexte socioprofessionnel et individuel afin de choisir la voie de traitement la plus appropriée à l’état clinique de la personne concernée.

Quand est-il nécessaire de consulter un psychiatre ?

Il est généralement admis que les psychiatres ne sont nécessaires que dans le cas de pathologies graves telles que la schizophrénie, et non pour des formes de détresse plus légères et plus courantes. Il est vrai que vous pouvez consulter le psychiatre pour des pathologies graves. Cependant, celles-ci ne représentent qu’une fraction des troubles mentaux, et même une fraction des troubles qui sont portés à l’attention du psychiatre dans son cabinet.

En savoir plus :  Quelles sont les causes du non-désir de maternité ?

En effet, à côté des maladies psychiatriques graves, il existe de nombreuses formes légères de détresse, qui peuvent néanmoins altérer considérablement la qualité de vie. Les principaux sont les troubles anxieux, les formes légères de dépression et les troubles du sommeil. De nombreuses personnes souffrant de ces troubles ont peur d’aller chez le psychiatre, car elles pensent que ce dernier est le médecin des fous et négligent souvent leurs symptômes.

Parfois, ces personnes vont consulter le neurologue, pensant à tort qu’il s’agit d’un médecin qui traite les pathologies mentales légères. Les pathologies qui relèvent de la neurologie ne sont pas des troubles tels que l’anxiété ou la dépression, mais des maladies organiques telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques. Il est donc nécessaire de dépasser les préjugés et de demander l’aide du bon spécialiste ou de demander conseil à son médecin de famille.

Comment se déroule une séance de consultation chez le psychiatre ?

Lors de la première visite, le psychiatre demande généralement de décrire la détresse qui a conduit le patient à demander de l’aide. Ensuite, il peut essayer de comprendre quand, comment et si quelque chose a pu causer la détresse. Très souvent, le psychiatre posera également des questions sur les médicaments déjà pris, les maladies physiques ou la présence de plaintes similaires chez les membres de la famille. Ces questions sont assez classiques et sont très fréquemment posées par les spécialistes de la détresse psychique, qu’il s’agisse de psychologues, de psychiatres ou de psychothérapeutes. Les questions suivantes dépendent beaucoup de chaque cas et de chaque spécialiste.

En savoir plus :  Quelles sont les différences entre les psychologues et les psychiatres ?

Les horaires de consultation dépendent de chaque professionnel. Il faut du temps pour mener un entretien psychiatrique informatif et satisfaisant, car la personne a besoin de temps pour s’ouvrir et se confier sur ses problèmes psychologiques et psychiatriques. C’est pourquoi la première visite dure souvent plus longtemps que les autres.

Psychiatre et psychologue : quelles différences

De nombreux patients n’ont pas une idée claire de la différence entre le psychiatre et le psychologue. Mais si vous cherchez de l’aide auprès d’un professionnel de la santé mentale, il est primordial de savoir en quoi les services offerts par ces deux professionnels diffèrent. La différence la plus importante et la plus substantielle entre les deux professions concerne l’objet d’étude et d’intervention.

Le psychiatre s’occupe des troubles mentaux qui affectent le système physique de l’être humain. Le psychologue examine quant à lui les aspects émotionnels et cognitifs du trouble mental. Les conséquences pratiques sont considérables : le psychiatre demande et évalue les examens médicaux, prescrit des médicaments génériques et des psychotropes. Le psychologue ne prescrit pas de médicaments, mais utilise comme outils d’intervention des entretiens, des tests, un soutien emphatique.

Le psychiatre, qui est avant tout un médecin, a une relation médecin-patient avec le patient. Il s’agit d’une relation asymétrique dans laquelle le malade est la partie dépendante en état de besoin, tandis que le médecin a le rôle du professionnel compétent qui connaît, guide et prescrit. Le psychologue, quant à lui, se concentre sur une relation d’égalité avec le malade, une relation dans laquelle la confiance est présente avant tout.

En savoir plus :  Comment ouvrir une école Montessori : le guide complet pour un projet réussi

Le psychiatre tend à soigner le malaise psychique en rééquilibrant les déséquilibres chimiques qui se créent dans le cerveau d’une personne souffrante. Le psychologue est conscient des déséquilibres chimiques, mais préfère les corriger avec une autre stratégie. Il veut réactiver les ressources, la capacité de choix, les émotions positives du patient pour qu’il se sente mieux.

Parfois, les deux professions travaillent ensemble dans la poursuite de la santé d’un patient donné. Dans ces cas, le trouble est traité en parallèle d’un point de vue psychologique et psychiatrique. Cela peut se produire lorsqu’un patient présente des symptômes très graves qui peuvent aboutir à une agression ou à un risque pour soi ou pour d’autres personnes.

Vous aimerez également :